Vincent Chove

Rotate your device
menu
Retour
lire tous les rêves
Rêves

Rires d’enfants

24 septembre 2014
RÊVE 1

Je suis dans un paysage sous le soleil, quittant une maison dans laquelle se trouve Nathalein, à la porte, qui va me rejoindre, et aussi, plus à l’intérieur, mon ami B. Clochard. Je quitte cette maison, descendant une longue série je crois de marches, puis remontant dans la verdure une petite colline pour rejoindre une sorte de café ou de petit restaurant.
En quittant cet endroit, Nathalein a une idée soudaine : celle de m’arroser avec non pas du Schweppes mais du Perrier ! Et elle sollicite pour ça l’aide de Bertrand que ça amuse aussi. Je le vois alors aller vers la cuisine à une sorte de bar en bois brun foncé et prendre un seau. Il met de l’eau du robinet pour diluer un peu l’ensemble apparemment tout en y versant de l’eau pétillante, du Perrier. Nathalein a l’air toute joyeuse de cette blague qu’elle a envie de me faire, spontanément. Oui l’idée de m’arroser d’eau gazeuse, de cette eau Perrier à bulles, de me la lancer à la figure, gentiment, pour jouer, la fait rire apparemment.
Je reste moi très calme, continuant mon chemin, attentif, regardant les choses qui s’annoncent de loin… Je souris je crois.

Rires d’enfants

28 juin 2015
RÊVE 12 et 13

Je me souviens que Balthazar est là, pas loin de moi, avec un jeune homme qui, lui, est plus grand. Ils courent et jouent, se cachent, jouent à chat en quelque sorte. Ils rient et s’amusent, complètement relâchés et joyeux, heureux !
Balthazar s’est soudain caché à l’intérieur, derrière la porte d’une sorte de vaste caravansérail, mais !... je l’ai deviné ! Et j’arrive alors discrètement à la même ouverture, et le sens. J’avance alors soudain et le découvre ; mais il file, riant avec ce rire plein et entier des enfants, libres, complets, relâchés, tout à ce qu’ils vivent sur l’instant présent ! Un vrai bonheur !
Nous jouons et nous rions tous les trois, Balthazar, ce jeune homme avec qui il est là, sorte de grand frère pour lui, et moi.

C’est heureux, joyeux, simple, vivant, et quels bons rires d’enfants, quelle joie ! Quelle clarté dans la voix, quelle pureté, quel relâchement dans ce rire doux, plein, limpide et transparent comme de l’eau fraîche et pure ! 

 

Rires d’enfants

au Chalet - Partie 1
20 août 2014
RÊVE 2

Nous sommes en vacances, les enfants, Nathalein, et moi, découvrant un vaste pays : l’Islande.
Nous arrivons quelque part, au bord de la mer, dans une nouvelle région, un peu à l’improviste. Mais je leur dis que je n’ai pas vraiment suivi le périple prévu, ou préparé le voyage qui est organisé, avec un carnet de route qui nous a je crois été remis. C’est Nathalein qui s’en est occupée, pas moi.
Puis je les fais rire en disant : « Nous sommes par là je crois», montrant une carte et faisant un cercle sur la mer autour de l’île où nous nous trouvons.
Il semble nettement que ce soit l’Islande, et nous arrivons dans une région au bord de l’eau, qui donne sur la mer du Groenland.
Nous sommes en Islande mais je vis une impression de chaleur et de très grandes étendues comme si nous étions plutôt en Australie, c’est curieux ! En tous cas il fait très beau, assez chaud, les étendues sont claires et sauvages, naturelles, et les couleurs sont multiples et variées, entre le jaune, le bleu lagon, le orangé, l’ocre également…

Rires d’enfants

au Chalet - Partie 2
20 août 2014
RÊVE 2

Ah si, je me souviens, je les fais rire avec une feuille de papier sur laquelle je marque la surface de la terre et de la mer, par sa tranche, continuant à situer où nous pourrions être : « Nous sommes là ! » dis-je, mais déplaçant alors la feuille de papier de sorte que tout le monde comprend instantanément que j’ai été plein d’imaginaire et d’inattendu parce que nous sommes oui à la surface, mais dessus ou dessous par rapport à la mer !? On peut se croire au-dessus avec la mer dessous, mais cela peut aussi être l’inverse, cela dépend de la manière dont on peut jongler avec le regard et la réalité des choses.
Ce sont des éclats de rire qui viennent, comme si les enfants étaient très surpris et que oui c’est crédible, original, très inattendu. Ils y trouvent de quoi rire : c’est assez improbable, complètement inattendu, non conventionnel, et en même temps, oui c’est crédible : qui dit où nous sommes, de quel côté de cette feuille que je gondole et avec laquelle je joue, joyeux, heureux, imaginatif, blaguant et libre, désinvolte et sérieux, un peu clownesque aussi ? C’est spontané, libre et vivant. Et quels bons éclats de rires !

Rires d’enfants

à Geilo en Norvège
11 août 2013
RÊVE 2

Nous sommes ensemble Nathalein, Clara, Balthazar et moi. Il fait clair mais je ne me souviens plus du contenu si ce n’est que l’ambiance est heureuse.

Nous jouons et j’entends les rires des enfants, celui de Balthazar qui est total, vrai, bouche grande ouverte ! Et celui de Clara qui dit quelque chose en même temps de sa voix aiguë et toute joyeuse, enthousiaste ! 

Rires d’enfants

9 novembre 2014
RÊVE 8

Je suis sur une place, et curieusement c’est comme si cette place était à l’endroit même où soufflait le vent dans l’anse ou la baie du rêve précédent !
Il fait clair et me voici en train de danser ! Je danse avec un enfant, je joue et ris. C’est tout simple et heureux !A un moment je butte peut-être du pied droit contre une petite dalle peut-être, car je tombe les bras en avant sur le sol, me rattrapant très bien et de manière originale, dans un geste artistique que j’improvise naturellement, directement, spontanément.
Ma sœur Claire nous voit, et me voit en particulier. C’est l’occasion pour elle de se moquer, de me dénigrer, de mépriser que je sois tombé au lieu de regarder plutôt comment j’ai pu me rattraper, avec ce geste à la fois viril, musclé, et esthétique, mélange de gymnaste et d’artiste.
Mais quelle joie avec cet enfant, cette petite fille ! Je me relève puis nous dansons tous les deux, ensemble. Ce sont les rires et la joie de danser qui nous habitent, ce partage ! A un moment je change de style de danse, et je l’invite à nous retrouver en pliant chacun nos coudes et à nous prendre bras dessus bras dessous tout en dansant l’un autour de l’autre, en cercle, vigoureusement et très joyeusement. Quelle fête !
Je la stimule, tel un père avec sa fille ou un oncle avec sa nièce. Quelle énergie et quelle joie, quel plaisir et quelle vitalité, toute simple !

Rires d’enfants

29 novembre 2009
RÊVE 1 et 2

J’entends des rires d’adultes qui dînent entre amis et se sont rassemblés, réunis. Je me réveille me demandant si ce n’est pas la réalité plutôt qu’un rêve. Je souris.

J’entends à nouveau ces rires d’adultes, je me réveille avec le sourire, ce que c’est bon ! :)

Rires d’enfants

24 mai 2014
RÊVE 2

Je suis dans une vaste piscine je crois, un bassin à la fois grand, large et profond, suffisamment grand en tous cas pour que j’ai le sentiment d’être à la fois dans une enceinte contenante et très vaste et dans un univers dont je ne vois pas les parois pour autant. La couleur de l’eau est vert émeraude, très claire ; l’eau est lumineuse et douce, agréable, vaste et profonde.
Je suis avec des enfants, plusieurs enfants, trois je crois, de jeunes enfants avec lesquels je joue. Nous parlons et rions, parlant en faisant des bulles comme des poissons, et mimant je crois pour ma part l’un d’eux, Némo je crois dans le dessin animé du même nom.
Nous jouons tous les quatre, nous rions et sommes à plusieurs mètres de profondeur dans ces eaux dont on dirait qu’elles ressemblent à l’univers du courant est australien.
Comme c’est bon, ce jeu, ces rires, ces mimes, ces farces ! C’est sérieux !

Rires d’enfants

au Chalet
3 novembre 2012
RÊVE 5

Je marche avec Balthazar sur l’avenue des Etats-Unis, sur le trottoir qui passe devant chez ma mère. Mais je n’ai pas salué Claire et Jean-Michel, j’étais trop absorbé dans mon besoin de régler ce sujet avec ma mère. Je suis avec Balthazar que je porte je crois un moment sur mes épaules et nous jouons, nous rions, quelle joie, quel partage, quels rires sains et heureux !

Me souvenant que je n’ai pas salué ma sœur et son mari, je me retourne soudain et d’un geste joyeux et avec un grand sourire sincère, engagé, osé, sans culpabilité, je lève mon bras gauche vers le haut et agite ma main pour leur faire signe. Ils ont eux aussi le sourire alors et me répondent. Puis je continue mon chemin.

 Rires d’enfants

L’esprit d’enfance d’une âme juvénile
13 janvier 2011
RÊVE 1

Je suis avec une petite fille, de type asiatique ou Eurasienne, très distinguée, très belle, fine. Il fait très beau. Ce qui est curieux c’est que nous marchons dans un grand magasin comme le Monoprix (à cause du logo rouge), et traversons plusieurs rayons. Nous marchons sur des tas de boîtes de crayons de couleurs, plein de couleurs, sans abîmer ni les boîtes en plexi qui les contiennent ni tous ces crayons de couleurs. Nous croisons une femme du magasin qui nous voit et qui sourit et nous salue. Nous avons de la joie.
En continuant notre chemin dans ce grand magasin, mon regard remarque à un moment des livres de petit format. Ce sont des cahiers pour écrire. Leur couverture à des motifs clairs bleus ou verts, sur la bordure sur un fond beige clair. Je ressens que la couleur du papier à l’intérieur est jaune pâle ou crème. C’est tout simple et élégant. Il y en a beaucoup, cela m’interpelle.
Puis nous nous retrouvons dehors, cette petite fille et moi et nous courons, nous jouons. Il fait très beau et nous approchons d’une colline ou d’un talus assez long que nous devons gravir. Nous avons un lien merveilleux tous les deux, c’est une joie extraordinaire, profonde, simple, épanouie, profonde, si spontanée et pleine. Nous faisons la course tous les deux, c’est sans se le dire à celui qui arrivera le premier en haut. Nous mettons toute notre énergie et nous rions tellement profondément et pleinement que cela nous empêche de monter tout à fait normalement, c’est merveilleux.
Je me réveille avec le sentiment d’une présence et d’une joie intense. Il doit être 4h du matin…

Rires d’enfants

14 janvier 2012
RÊVE 10

La scène se passe en Inde et il fait très beau, très clair.
Je vois à l’intérieur d’un pousse-pousse comme on en trouve plus au Vietnam qu’en Inde et qui est tourné vers la gauche deux enfants Indiens de 9 ou 10 ans environ, deux jeunes garçons je crois, assis sur la banquette de part et d’autre d’un homme de l’armé habillé dans son vêtement beige.

Tous les trois rient aux éclats et le jeune homme soldat, qui doit avoir une trentaine d’années, a les bras grands ouverts. Il se lâche et s’éclate.

Tous les trois me regardent avec un sourire et une joie resplendissante ! Ils rient de tout cœur, un vrai bonheur ! :)