Vincent Chove

Rotate your device
menu
Retour
lire tous les rêves
Rêves

Créations entrepreneuriales

23 juin 2009
RÊVE 1

Je vois la lave d’un volcan, une lave épaisse, noire et rouge, qui descend d’une montagne et avance sur le bitume d’une route de Martinique ou de Guadeloupe. Je marche devant quelqu’un, que j’encourage à avancer, même sur cette lave.

Il est question d’un matériau nouveau que j’ai trouvé ou inventé, ou bien qui a été trouvé. Et c’est possible de marcher là. Je me sens d’ailleurs dynamique, avec de l’élan et de la joie.

Créations entrepreneuriales

Clés d’inspiration
12 octobre 2014
RÊVE 2

Je reviens dans la première pièce où j’étais avant et je passe devant l’un de mes amis de la start-up Wanadoo que nous avons créée.
Je passe tout près de lui et peut-être que l’on se bouscule un peu comme quand il y a beaucoup de monde. En tous cas, je trouve des clés, deux ou trois trousseaux différents, sur le sol probablement. Et je cherche à qui elles peuvent être.

Il fait très très clair et visiblement c’est à cet ami qu’elles appartiennent, c’est ce que je ressens spontanément. Nous regardons alors ensemble le premier trousseau, assez gros, puis un second, de deux ou trois clés, et peut-être encore un troisième. Ça semble être les siennes.
Curieusement, dans mon souvenir, on dirait que ce sont des clés qui appartiennent en fait à la NASA qui les auraient prêtées, ou que ce sont des clés qui ouvrent sur une autre « galaxie », quelque chose comme ça.

C’est très curieux, mystérieux !

Créations entrepreneuriales

Créativité dans le monde de l’image Partie 1
16 octobre 2013
RÊVE 4 et 5

Il fait clair et je consulte une petite entreprise qui fait des réalisations audiovisuelles, des montages vidéo, ce genre de choses. Je suis dans les locaux clairs de cette petite entreprise, face à une ou deux personnes dont celui à qui j’explique ce que je souhaiterais tandis que l’autre, un homme également, est semble-t-il le responsable ou l’associé principal de cette entreprise.

Je les consulte très simplement, très modestement. Je leur explique que j’ai un petit extrait vidéo que je voudrais leur faire faire ou dont j’aimerais leur confier le montage, à partir d’une interview sur fond noir et jaune je crois. J’en ai peut-être d’autres à leur proposer potentiellement mais pour l’instant c’est seulement d’un extrait que je souhaite leur parler.
Je ne leur dis pas ce dont il s’agit comme contenu ni dans quelle perspective je souhaite leur faire réaliser cela, je ne leur exprime que mon besoin ou mon souhait, sur un plan purement fonctionnel, graphique, et technique ou logiciel. Ils m’écoutent et le directeur ou le responsable de cette agence de créations – réalisations, un homme plutôt blond avec une barbe courte comme souvent les créa aujourd’hui et qui est là sur ma gauche, m’écoute lui aussi attentivement et en silence, avec un air en même temps à la fois un peu distant et comme légèrement souriant.

Il me connaît, nous-nous sommes déjà croisés il y a une bonne dizaine d’années dans le domaine professionnel, peut-être dans le cadre du développement de Wanadoo, peut-être dans le cadre des entreprises et projets et qui sont nés en profusion avec la création et la naissance du multimédia en France et dans le monde et que j’ai accompagnés pour nombre d’entre eux.

Créations entrepreneuriales

Créativité dans le monde de l’image Partie 2
16 octobre 2013
RÊVE 4 et 5

Lui se souvient de moi. Je ne sais pas si c’est comme l’un des pionniers du multimédia et des créateurs de Wanadoo ou comme l’un de ces hommes qui a beaucoup donné pour accompagner de nombreux porteurs de projets et d’innovations dans le développement de leurs entreprises et dans leur déploiement, peu importe ; en tous cas il m’écoute, m’entend, puis il me dit très simplement que bien sûr je peux passer et qu’il sera à l’écoute du besoin précis et ponctuel que je peux avoir là.

Nous sommes dans une échelle de choses très très différentes aujourd’hui et je me dis soudain, avant de repartir, songeur, que quand même je ferais mieux de leur dire, de leur apporter en revenant un aperçu de ce que j’essaie de préparer et de le leur montrer en quelque sorte. Cela aurait beaucoup plus d’envergure, de souffle, d’intérêt, d’émotions, de vibrations, cela générerait aussi pour eux et en eux d’abord une motivation qui serait certainement très différente, qui les intégrerait également dans l’ensemble, un ensemble qui aurait donc beaucoup de valeur plutôt que de me cacher ou de me restreindre à ce seul extrait qui est certes mon besoin précis mais qui s’inscrit dans une intention globale.
Et puis cela les amènerait peut-être aussi à me suggérer des choses, à me faire part d’idées, de savoirs faire, de créativité qu’ils peuvent eux-mêmes avoir ou porter, que ce soit sur le plan technique ou artistique.
Je suis comme convaincu qu’il faut que je place les choses ainsi. Et nous devons nous revoir…
Il me semble que je suis en dialogue soutenu et paisible avec un certain nombre de personnes, étudiant ou préparant, explorant ou imaginant, je ne sais pas très bien…
Le souvenir que j’ai est vague, confus car je me suis réveillé en sursaut par mon réveil pour un rdv mais l’ambiance est claire et il me semble que notre échange porte sur un film ou la préparation d’un film.

Je me rappelle d’un nom parmi les personnes présentes ou qui me vient directement, spontanément, c’est curieux, Almodovar…

Start-up ! Créations entrepreneuriales

Profession : Réalisateur - Letdar au Népal, Tour des Annapurnas
12 avril 2014
RÊVE 2

Je vois plusieurs scènes de films dans lesquels a tourné la chanteuse Marie Laforêt. Je la vois dans différentes positions parfois un peu acrobatiques sur un lit ou debout, dans des ambiances vivantes et claires. Elle joue seule là, dans les scènes que je vois et que je regarde.

Puis je me dis à un moment : « Mais oui je pourrais peut-être faire un film, avec des acteurs qui ne sont pas, à la base, des professionnels du cinéma et faire pour autant un bon film ! »

Créations entrepreneuriales

Solitude et inventivité
11 octobre 2013
RÊVE 3

Je parle avec quelqu’un de Wanadoo. Il fait clair et on m’interroge ; je développe un peu ce qui s’est passé et quelles étaient les personnes qui comme moi étaient à l’origine de cette création et ceux qui ont dirigé rapidement l’entreprise comme ce que certains sont devenus.

A un moment donné, le journaliste m’interroge : « Mais pourquoi êtes vous parti !? Vous étiez l’un des créateurs de Wanadoo ! ».Je lui réponds alors simplement : « Je suis parti parce que tous voulaient le pouvoir ! Ce n’était pas ce qui m’animait, pas du tout ! En revanche, le talent lui s’est fait très rare » ou « est devenu très rare… pour ne pas dire qu’il a disparu. » Eh oui, évidemment !

Je développe alors que le talent immense qui s’exprimait à la création de ce projet a été étouffé, sous entendu par ceux qui dirigeaient l’entreprise et qui étaient obnubilés moins par le public qu’ils servaient et la créativité qui s’exprimait naturellement que par le pouvoir.
Le journaliste semble trouver cela curieux, comme s’il comprenait de mes paroles que j’exprime que le talent a alors disparu. Ce n’est pas tout à fait ce que je veux dire ni ce que je ressens, avec du recul et honnêteté, alors je complète : « Bien sûr qu’il y avait encore du talent, qu’il en est resté ! Mais il a été étouffé par ceux qui ont pris la direction de ce projet, leur ambition personnelle ou leur soif de pouvoir a de fait étouffé l’immense créativité qui naissait et vivait aux tous débuts. »

Créations entrepreneuriales

2 septembre 2013
RÊVE 1

Je monte de larges marches d’escalier, un peu dans le design de celles du siège d’Apple comme on les voit dans le film « Jobs ». Je monte ces marches d’escalier seul et il y a en haut, à l’étage après le palier qui se trouve à mi étage dans l’escalier, des gens qui me regardent et certains assez nombreux qui m’ont reconnu.

Je ne me souviens pas du contenu du rêve ni des éventuels dialogues mais il me semble que c’est lié à la création d’un vaste projet, une start-up de grande envergure que j’ai lancée, avec d’autres, et qui s’est déjà bien développée. Je ne sais pas en dire plus.

Créations entrepreneuriales

26 janvier 2014
RÊVE 2

Je suis avec mon ami Philippe D., co-fondateur comme moi de Wanadoo, et nous marchons je crois. Il connaît lui beaucoup de choses techniquement. Il a de l’énergie et il est en train de rejoindre vigoureusement Y. Parfait dont j’apprends d’ailleurs par Philippe qu‘il a maigri, récemment et assez nettement je ne sais pas à cause de quoi, peut-être suite à un problème de santé ; mais peu importe.
Parfait continue de travailler pour Wanadoo avec Amanda P. aussi je crois et une autre jeune femme, mais ils sont peu nombreux, cela a changé, beaucoup baissé.

Quoi qu’il en soit, je me souviens que je suis impressionné par les connaissances de Philippe et la maîtrise qu’il a des données scientifiques et techniques liées à l’informatique et aux télécommunications, ce qui lui donne une grande aisance pour savoir ce qui est possible pour mettre en place des services comme pour imaginer des solutions car il a aussi une très grande imagination, une véritable inventivité !
J’ai beaucoup d’estime pour tous ces savoirs qu’il a, cette sécurité, sûreté, maîtrise, comme l’avait mon père. C’est une grande richesse et une véritable valeur, cela donne un socle de sécurité et de confiance impressionnant que je n’ai pas, moi, ce n’est pas mon truc, je me sens trop peu scientifique pour ça.

Philippe part des contraintes et des possibles pour faire voyager son imagination et ses innovations, toujours en mouvement, c’est impressionnant. J’ai beaucoup d’estime pour lui, ses talents, et de l’admiration pour toutes ses connaissances et la solidité de celles-ci, précises, complètes ! Mais ce n’est pas comme ça que j’ai eu moi cette idée, cette vision de solution. Ce que j’ai imaginé est une réelle invention !
Cela correspond à un changement d’échelle, de système, une vision qui renouvelle complètement la façon de voir les choses donc de s’appuyer sur les contraintes… En cela, je me sens différent de Philippe malgré l’estime que j’ai pour lui et je crois beaucoup au fond en cette vision et en cette invention même si j’ai plus d’estime pour lui que pour moi-même.

Créations entrepreneuriales

Bourgeonnement de projets multiples - Port Manech en Bretagne
5 juillet 2015
RÊVE 4 et 5

Il fait clair et nous arrivons Nathalein et moi près d’un homme, un certain Jean-Louis je crois.
Il est assis mais semble pâle. Nathalein le connaît, moi non, en tous cas il ne me semble pas le connaître, et pourtant. Quoi qu’il en soit, je suis accueillant, à l’aise, d’un contact facile et spontané. Mais je m’interroge : est-il en bonne santé ? Son teint est vraiment pâle.
Nathalein, elle, ne semble pas plus inquiète que cela et juste après l’avoir salué, elle continue son chemin et s’éloigne à bonne allure, plus loin légèrement à droite.
Il me semble que je retourne voir cet homme à peine après l’avoir quitté et fait quelques pas. Son teint pâle me soucie, je souhaite en savoir plus, ou l’aider si besoin.
Nous dialoguons et il me répond.
Et je m’aperçois alors, contre toute attente au fond, qu’il a une vraie énergie. C’est même assez déconcertant ! Et bluffant aussi.
En fait j’apprends qu’il est peut-être fatigué mais qu’il consacre une partie de son temps et de son énergie à une activité, et pas des plus anodines, l’air de rien. Puis nouvelle surprise ! J’apprends en continuant de parler avec lui qu’il impulse aussi une seconde activité, en parallèle de la première, comme s’il était à l’initiative, à la création de plusieurs d’entre elles.
Sous un air assez blanc, pâle, quelle capacité au fond ! Comme s’il était capable de générer des équipes différentes sur des projets distincts. Lui semble essayer, oser, lancer plusieurs projets auxquels il croit, tout cela en parallèle, et sans dispersion aucune. Il est concentré mais aussi détaché, très décontracté.
Ça n’a l’air de rien, mais le sentiment de fond, profond, c’est que ce n’est pas rien du tout, bien au contraire !
Je ressens très bien à quel point ce n’est pas du tout anodin. Il y a vraiment quelque chose de majeur là, qu’il faut pourtant laisser vivre tel que, sans le brutaliser, ni le valoriser particulièrement. Ce qui doit émerger viendra naturellement, à son rythme ; ça travaille. 

Créations entrepreneuriales

Création logicielle
3 juin 2016
RÊVE 1

Je me couche en faisant un rêve éveillé, imaginant quelque chose de créatif dans un fonctionnement logiciel d’images animées, une invention architecturale sur le plan logiciel qui allie le motion design et la mise à jour de ce qui serait créé et mis en images en fonction de l’évolution des données ; c’est drôlement subtil et c’est vraiment quelque chose de génial !

UNIVERS DES PHOTOS