Vincent Chove

Rotate your device
menu
Retour
VOIR TOUTES LES SERIES PHOTO
Photographies
Ombres et lumières
Photographies

 

Exposition "Ombres et lumières" - Décembre 2013

   

A la fin d’un conte Africain, « Voyage au pays du fleuve sacré », l’histoire se termine ainsi :

« Sachez que la connaissance est comme une aiguille enfouie sous le sable : un enfant peut aussi la découvrir !... 

Si vous voulez que les connaissances fassent le tour du monde, c’est aux enfants qu’il faut les confier ».

 

 

Exposition "Ombres et lumières" - Décembre 2013

   

A la fin d’un conte Africain, « Voyage au pays du fleuve sacré », l’histoire se termine ainsi :

« Sachez que la connaissance est comme une aiguille enfouie sous le sable : un enfant peut aussi la découvrir !... 

Si vous voulez que les connaissances fassent le tour du monde, c’est aux enfants qu’il faut les confier ».

 

 

La Nature et l’authenticité de vie regorgent de ces connaissances et de ces merveilles !

 

Dans ce Livre, j’ai choisi de mêler Nature et humanité, contraires et contrastes, l’étranger comme le familier, Ombres et Lumières extérieures mais aussi intérieures : celles que l’homme peut ressentir et vivre jusque dans son âme. Celles qui l’animent, l’assaillent, le stimulent, le poussent à s’inquiéter, à se recueillir comme à sourire.

 

 

Tel un enfant, l’adulte voit parfois, avec la plongée dans l’automne, ses peurs profondes remonter à la surface.

Il est plus habile à recouvrir les peurs toutes humaines qui l’habitent au fond de son être en les tapissant des feuilles de ses certitudes ou de ses protections comme de ses habitudes.

Mais sous le tapis, grouillent toutes ces choses et circonstances qui nous asticotent, se nourrissant de la transformation végétale et saisonnière, pour relier à ce renouvellement perpétuel, impulsif, instinctif ! C’est là que l’on se sent exister et plein de souffle, un souffle conscient d’être, à la lumière de ces ombres, fragile aussi ; mais certain de se sentir du coup d’autant plus vivant !

 

 

Ces Tableaux Photographiques, et parfois les textes qui les éclairent, illustrent modestement combien la Vie anime, elle, à l’infini, cette subtile et complexe alchimie des Ombres et des Lumières jusque dans nos perceptions, regards et constructions…

 

Derrière ces « impressions » de la réalité extérieure, sensible et vivante, j’ai essayé de témoigner de ces merveilles naturelles et humaines, comme de cet immense élan qui jalonne et irrigue toute vie, en particulier toute vie humaine, à travers le mystère de ces rides qui remplissent nos vies en creusant nos visages par les marques des épreuves et les plis des sourires.

 

 

Ce voyage dans les Ombres et les Lumières de la vie est naturel et universel.

 

 

Besoin d’ombre en plein été, de lumière et de chaleur en plein hiver, sourires lumineux et rides que la vie a sculptées, manque de peau !, sur chacun de nos corps, dans l’engagement à vivre !

Ombres dans les relations, dans nos morals parfois en creux comme le bas des reins d’une femme, dans les circonstances aussi.

Lumières de la Nature, des créations, des spontanéités, des relations et des regards pleins d’étoiles, de foudres ou de rêves…

 

 

Au changement d’heure automnal, le jour se couvre de son épais manteau de nuit pour une longue période. On fête les morts et Halloween à la Toussaint. Les arbres se dépouillent de leurs feuilles multicolores, bien des espèces animales vont se terrer à l’abri du manque, diminuant jusqu’à leur rythme cardiaque.

 

Puis ce sera bientôt l’entrée dans l’Avent, immense période dans la culture chrétienne qui nous mène du début décembre jusqu’aux fêtes de Noël et des lumières.

Dans cette période, l’homme moderne voit lui aussi sa propre course ralentir, parfois son moral se mettre en berne et son corps en fatigue, à l’unisson de cette Nature qui l’environne et qui pèse de ses liens millénaires sur sa matière, les fibres de son âme et de son corps.

Les feux de cheminée se remettent à crépiter, on se calfeutre, on se protège du vent, du noir du ciel, de la pluie et des bourrasques, on se prépare aussi…

 

Cette période où les jours raccourcissent pour ne plus constituer qu’un tiers des journées qui font une date, est une grande période. Elle nous fait contacter le dépouillement extérieur comme le recroquevillement animal et le silence des oiseaux.

Cela fait écho à notre dépressivité naturelle comme à notre sentiment de fragilité, d’humilité, mais aussi à notre besoin d’espérance, de musique, de liens, de lumière et de couleurs.

 

 

Ce voyage, s’il est délicat émotionnellement et psychologiquement, ouvre des portes multiples : celles des Peintres, des Sculpteurs ou des Danseurs par exemple.

Comme le Théâtre ou l’Opéra, la porte du Cinéma met en scène, à sa façon, les lumières auxquelles il nous est donné de vibrer comme parfois les scandales ou les drames qui n’arrivent nécessairement que par d’autres…

Mais il faut aussi balayer devant sa porte. Encore une porte… et une clé ! La Musique en compte sept tant sa portée est grande. Parmi toutes les portes qui nous entourent et nous habitent, figure ainsi celle qui conduit aux rêves et aux profondeurs de l’âme qui dé-couvre tant de complexités pour les mettre en perspective ! Extraordinaire richesse intérieure !

 

Tenir le balai est sans doute la tâche la plus difficile et la plus nette qui soit. Travail ingrat qui, s’accomplissant, transforme le balai du sorcier en baguette de magicien, le portant jusqu’à l’art singulier du chorégraphe qui anime la scène.

C’est un travail sans lequel aucune créativité n’est complète, aucune œuvre non plus. C’est bien l’Art du Chorégraphe intérieur qui habite chacun de nous que de donner corps à l’âme en mouvement, à travers les contrastes de ses Ombres et Lumières intimes. Ce relief lui donne sa dimension et sa clarté, sa lucidité et son sourire.

 

 

Justement, cet automne conduit à l’hiver mais paradoxalement aussi à cette fête de la lumière que les anciens, païens puis chrétiens du monde occidental, célébraient au solstice d’hiver pour marquer la relance de la course du dieu Soleil, et avec elle, celle de nos envies, plaisirs, bien réels et bien vivants, nos besoins de créer, de croissance et de joie !

 

 

Ces Tableaux Photographiques, ces images, essaient de donner sens aux Ombres et Lumières, multiples, révélées parfois à notre seule ignorance, par les tréfonds du règne des songes, et bien souvent par les événements, rencontres et émotions qui nous habitent et nous animent en secret, nous surprennent et nous transportent…

 

 

Vincent Chové

suite
Reduire le texte
Ombres et lumières
Fermer
1/1
fermer
Page Tarifs des Tableaux et livres Photos
Tous les Tableaux Photographiques sont numérotés, signés et en tirage limité chacun.
Ils sont tirés sur un support en aluminium non déformable avec le temps.
Format
 
Tarif
80x120
 
950 €
60x90
 
620 €
60X100
 
820 €
50x75
 
450 €
40x60
 
290 €
Livres Photographiques sur demande
Un premier Voile levé sur Ombres et Lumières
Départ et commencement(s)
Menus Plaisirs des Statues et Jardins de Versailles
Hommage à la Féminité Indienne
Sourires
Visages de l’Inde aux quatre saisons
sans musique
en musique